Instants Vidéo en Palestine :si:n/2

Publié le par Instants Vidéo

/si:n/ 2

 

L’EVENEMENT CULTUREL DU PRINTEMPS 2011

 

2e FESTIVAL INTERNATIONAL

D’ART VIDEO ET PERFORMANCES

EN PALESTINE

(Ramallah, Jérusalem, Birzeit, Naplouse, Bethléem, Gaza…)

6 AU 12 JUIN

 

La A.M Qattan Foundation (Ramallah) et les Instants Vidéo Numériques et Poétiques (Marseille), ainsi que l’ensemble de nos partenaires (Khalil Sakakini Cultural Centre, Al Mahatta Gallery, Palestinian Art Court-Al Hoash, Birzeit University, Centre Culturel Français, Goethe Institut), ont le plaisir de vous inviter à participer à la seconde édition du festival /si:n/ Festival of Video Art & Performance

 

Cette manifestation présente tous les deux ans un large éventail de la création vidéo et multimédia locale et internationale. C’est aussi un temps de rencontres, de dialogues, d’expérimentations et de formation.

 

Cette année, le festival présente :

   8 programmations choisies par les Instants Vidéo, 1 programmation croate (présentée par Toni Mestrovic), 1 programmation canadienne (Paul Lee), 1 programmation du Kirghiztan (Shaarbek Amankul), 1 programmation belge (Guido’Lu), 1 programmation syrienne (choisie par Abir Boukhari), 1 programmation égyptienne, 1 programmation marocaine et une sélection d’œuvres palestiniennes.

   Exposition d’installations vidéo de Dominik Barbier, Toni Mestrovic, Mariana Vassileva, Flavie Pinatel, Bashar Hroub, Mohanad Yaqubi, Basma al-sharif, Tashweesh, Shadi Habiballah,

   Performances de Esther Ferrer (Espagne) Rochus Aust avec Fosco Perinti, Florian Zwissler, Heinz Friedl (Allemagne), Dirar Kalash (Palestine), Rana Bshara (Palestine), Juliana Irene Smith

   Des conférences de Shaarbek Amankul, Marc Mercier, Esther Ferrer, Guido'Lu, Christophe Blaze, Dominik Barbier

   Un workshop animé par l’artiste français François Lejault.

 

Nous remercions tous les artistes qui ont accepté de mettre à disposition leurs œuvres pour que ce festival soit une véritable fête de l’intelligence sensible.

Ce festival de Palestine témoigne, pour qui l’ignorerait encore, que les Palestiniens sont totalement ouverts sur le monde contemporain et ont une soif de rencontres et de créations inaltérable.

 

Contre les larmes de destruction massive, osons les armes de créations fragiles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article