RETOUR DE BEYROUTH

Publié le par Instants Vidéo

Les 25es Instants Vidéo sont de retour de Beurouth. Ils ont intervenus dans le cadre de RAMI 03 dédié aux arts numériques au Liabn "A la croisée des arts visuels, de l'art vidéo, des arts de la scène et des arts en espace public". Participation à une Rencontre Professionnel dans les locaux de Al City (27 octobre) : Réunion ouverte aux artistes, activistes, programmateurs, responsables de structures culturelles, autour du développement des projets artistiques et technologiques : 

- Présentation de l’expérience du Medialab à AltCity et discussion sur la pratique de Lab. 
- Discussion sur le développement des arts numériques au Liban et les types de projets qui existent dans les universités et hors université. 
- L’art vidéo 50 ans après sa naissance.

Avec notamment : Mohamed Youssef(Egypte), Naoyuki TANAKA, a.k.a NAO (Japon),David Munir Nabti – AltCity (Liban), Karaj- (Liban), Marc Mercier-Les Instants Vidéo (France), Claire Duport(France), Ricardo Mbarkho (Liban), Claudine Dussollier(France) Abdo Nawar-SHAMS-ICARE (Liban)

Master Class avec des étudiants de l'Université Libanaise et l'ALBA (les 29 et 30 ocotbre); Programmation d'art vidéo Théâtre Shams le 29 oct); Participation à une table ronde (30 oct) sur le thème de la Révolution Numérique au Théâtre Shams, dans le cadre des Rencontre d'Avéroes au Liban.

Nous ne répèterons jamais assez combien le Moyen-Orient constitue pour les Instants Vidéo son Université : nous avons tout à apprendre ici sur le sens de notre travail d'organisateur de festival quand nous sommes à l'écoute de femmes et d'hommes qui résistent. Résister à l'absurdité des guerres, des attentats, des occupations. Faire face à la peur. Nous avons tout à apprendre à observer comment, malgré tout, des gestes de création sont produits en tant qu'affirmation que la vie prend toutjours le dessus des forces monstruses de la mort, de l'injustice.

Il faut voir la beauté d'une jeunesse en train d'expérimenter de nouveaux langages, de penser les images et les technologies vidéo et numériques, quand autour d'eux règne une tension qui peut à tout moment basculer vers le pire. Il faut voir leurs yeux, curieux, assoiffés de rencontres, d'échanges, de découvertes…

Je suis persuadé que si les Instants Vidéo ne s'étaient pas concrètement investis dans des aventures internationales, notre festival à Marseille se serait tari, désincarné, dévitalisé…

Je voudrais ici saluer Claudine Dussolier de l'association ZINC qui mène depuis des années des actions intelligentes et sensibles autour du bassin méditerranéen dont nous apprécions l'éthique et l'acharnement. Un partenariat fraternel. Longue vie au projet RAMI: http://rami.zinclafriche.org/

Dans quelques jours, du 6 au 11 novembre, les 25es Instants Vidéo vont débutés à Marseille sous le titre …et nous sommes magnifiques ! Ils seront éclaboussés par l'écume méditerranéenne des belles résistances créatrices. Mais comme nous ne voulons pas que la Méditerranée soit une ghetto, le festival croisera des regards du monde. Nous sommes culturellement créoles.

www.instantsvideo.com

Marc Mercier (1 novembre 2012)

Commenter cet article